samedi 16 septembre 2017

Optique: 2000

 Déniché par Clare sur un mur  d'Avoine (Indre et Loire) ce panneau en mauvais état évoque néanmoins  "la Culture de l'an 2000" un épisode  marquant de la Touraine agricole d'il y a 40 ans

Avoine (37)

    A Mirebeau, dans la Vienne, Roland Périnet est un ancien mécanicien devenu patron d'une entreprise de matériel agricole . il a baptisé son entreprise " La culture de l'an 2000" .
   En 1980, il voit une aile volante et se met en tête d'y ajouter un moteur de tronçonneuse amélioré de 40 ch. ". Le premier agriplane mondial qui fait la nique aux Américains » (dixit Périnet lui même) ) nait ainsi officiellement en 1983 , et  il fait même l'objet d'un dépot de brevet.

       

  Ce "tracteur de l'an 2000 ", censé régler le problème du traitement des récoltes, est vendu à quelques exemplaires aux Pays-Bas, à Djibouti, en Egypte et en Amérique latine. Tarif : 67 500 francs,  hors taxes , soit le prix d'une automobile de haut de gamme. L'engin est transporté sur les routes tourangelles dans une CX à 6 roues  spécialement carrossée.




    Périnet, en plus d'être concessionnaire de nombreuses marques de machinisme agricole sur la Touraine, est le roi de la pub, un personnage à la Tapie ! Les clients potentiels sont reçus dans ses locaux par de jolies et sympathiques  jeunes femmes, agrémentés d'un peu de champagne. Le patron exhibe aussi un hélicoptère Bell  qui est supposé amener juste chez vous le dépanneur  en cas de problème sur votre matériel. Des démonstrations de telles interventions sont "organisées" un peu partout lors des foires et des comices agricoles. Bien entendu... tout est du pipeau.
  L'entreprise  possède aussi une écurie de tractor-pulling  nommée...."La culture de l' an 2000". Elle  fait courir "mon rêve" un engin entrainé par un moteur d'avion  à 12 cylindres Rolls Royce Griffon (récupéré des surplus de l'armée britannique et ayant équippé les dernières versions des Spitfire de la 2ème guerre mondiale )



 "La culture de l' an 2000", victime de cette folie des grandeurs  et de diverses  malversations financières   (comme  celle de récupérer  la TVA des machines avant même des avoir commandées...) est liquidée en 1991 et ne verra  donc pas le nouveau millénaire. Même la vente aux  enchères judicaire qui s'ensuit est l'occasion  d'escroqueries diverses organisées -dit-on-  par  le commissaire-priseur lui -même: on parle d'une moissonneuse  décrite comme  en état de marche qui s'avère dépourvue de moteur, de caisses à outils  lestées  de ferraille, ou de tracteurs déja payés et appartenant donc déjà à des tiers.

 Roland Périnet est jugé en 1998 pour escroquerie et condamné à de la prison ferme..

Une autre pub , en meilleur état, pour la même maison se trouve en   cliquant ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire