samedi 25 juillet 2015

Vauzou










Les Vauzou ont  eu une grande boutique d'habillement aux Quatre-Routes depuis 1923. «Le magasin existait même avant: mon arrière-grandpère tenait une épicerie-mercerie au début du siècle, explique Monique Watremez, de la 4e génération. Mais Maurice Vauzou, qui a développé le commerce textile pour en faire sa spécialité». En 1925, l'entreprise florissante diversifie ses activités. Des tournées de représentants sont mises en place, pour démarcher la clientèle rurale à domicile. Dès 1934,Maurice Vauzou déménage son magasin dans une boutique de 1200-m2. Le véritable tournant est amorcé en 1944 : aprèsguerre, c'est l'époque faste de l'entreprise Vauzou. Le magasin se dote d'une manufacture de confection : vêtements de travail et habits «fantaisie» sont désormais coupés et cousus sur place au rythme de deux cent cinquante chemises par jour.


 Les tailles vont du 38... au 76 !. L'entreprise comprend alors une cinquantaine d'employés et couvre sept départements.  Maurice Vauzou crée alors  deux marques : «Morix» pour les chemises, «L'inusable» pour les vêtements de travail.
 La Société devient une SARL en 1956.
   La maison Vauzou échappe à la crise du textile, en mettant un terme dès 1987 aux activités de confection. En 1992 ans, un rayon prêt-à-porter féminin  rejoint les étalages de chemises et vêtements de travail.
  La petite fille de Maurice Vauzou souligne en 2000." Les tissus et techniques de confection que nous utilisons aujourd'hui ont largement fait leurs preuves : elles sont vieilles de quarante ans !».
Le souci de la qualité joue parfois des tours : difficulté pour embaucher de nouveaux représentants («Remplacer quelqu'un qui a travaillé vingt-cinq ans dans l'entreprise est plutôt compliqué»), pour travailler exclusivement avec des tissus français.
   Cette exigence donne du fil à retordre, car «l'industrie textile est de plus en plus limitée. Nous avons du mal à trouver en France les tissus à la mode. C'est un problème : les femmes sont très exigeantes en matière d'habillement. Elles sont de plus en plus coquettes, et recherchent l'originalité».
 La communication commenece quand même à dater.. et si en 2010 la société est encore  en activité, les difficultés s'accumulent et le 8 décembre 2014, l'Assemblée Générale Extraordinaire  des associés  décide la dissolution anticipée de la Société...

2 commentaires:

  1. Quand je dis que "Des signes sur les murs" est le blog que je voudrais avoir écrit...
    Merci pour la balade !

    RépondreSupprimer
  2. aarrgh ( c'est le cri de ma modestie qui se meurt...)

    RépondreSupprimer