samedi 30 avril 2016

Scouts toujours..


 
 La Hutte est originellement le magasin destiné à l’approvisionnement des Scouts de France en articles de campement et matériel de scoutisme.
   La marque existe depuis les années 20 et  devient une société  en 1946.
  Les liens avec le scoutisme sont rompus en 1964 avec le création du réseau commercial Intersport- La Hutte.

Abbeville (80) rue de Menchecourt


 Cette publicité rare présent le logo caractéristique des années 50-60.

lundi 25 avril 2016

Bimatière

   Un exemplaire original de Dubonnet: la partie gauche est sur brique , la droite sur bois!


 A Abbeville (80), route de Rouen.

dimanche 24 avril 2016

On the beach....


Quend-plage(80)


Une ardoise chez Mammouth

  Si la publicité pour les supermarchés Mammouth n'est pas particulièrement ancienne ;...  son support tout en ardoises, lui, est très inhabituel et lui vaut une conservation que peuvent lui envier  ses  consoeurs...


Criel sur Mer (76)



samedi 23 avril 2016

Tryptique sur la N5

 Quel bel ensemble à Ancy -le -Franc , passé l'Armançon sur l'ancienne Nationale 5!


Hotchkiss et Suze


Ripolin Glacis Express


Lausanne,... pour aller planquer vos sous?


mardi 19 avril 2016

Carrosserie Simon.


A Auxerre..

Garage fermé en 2007


Le perroquet est le signe distinctif de Glasurit  marque de peintures allemandes fondée en 1898.



Auxerre , rue Max Blondat / place Achille Ribain





lundi 18 avril 2016

Deschamps, à Auxerre.

    Le Garage Michel Deschamps est situé à proximité  du  Stade.... de l'Abbé Deschamps.
 (bien connu des amateurs de foot et autres admirateurs de Guy Roux et du club de l' A.J. Auxerre..)

Auxerre, rue Max Blondat



samedi 16 avril 2016

Electricité animale..

   Cette publicité cumule les particularités. D'abord , elle  n'est pratiquement visible que par les passagers  des trains empruntant  la  ligne Nevers-Chagny  (et un peu, mais de loin, de ceux qui patientent au passage à niveau voisin) . De plus, elle associe deux marques très peu représentées le long de nos routes: la pile Leclanché qui recouvre  celle pour les aliments du bétail Duquesne-Purina.

Saint Eloi (58)





   Maison fondée en 1883, par Jean  DUQUESNE, à Montfort sur Risle ( Eure), elle s´est associée avec la Société Purina en 1960,ce qui permet de dater la pub des années 60 donc contemporaine de cette pub papier  de 1962 sur laquelle on retrouve les codes graphiques et le slogan visibles sur le mur.


On notera le côté ostensiblement  "patriote " de la publicité....

  Quand à la Pile Leclanché , le lettrage apparait comme typique des publicités de la marque à la toute fin des années 60 et jusqu'en  1972...notamment pendant l'essort des postes de radio FM...



   Il est possible que le logo à l'étoile se soit un temps retrouvé sur le surface blanche à l'extrème gauche du bandeau.

jeudi 14 avril 2016

Violettes niçoises


Nice , rue Amiral de Grasse


  Cet immeuble et son voisin Les Narcisses - de style identique - ont été construits par l'architecte niçois René Liviéri (1908-1995) . Installé à Nice en 1934, Livieri réalise pendant 40 ans  des batiments , en commençant par un style Art Déco typiquement niçois - bossages de pierres mêlés aux enduits, oriels, balcons filants - pour évoluer vers un "modernisme raffiné" à partir des années 50. Sa carrière s'achève à la fin des années 70.
  Entrepreneurs : Cagnoli et Olmi

dimanche 10 avril 2016

Bichonnés (2)

 

Varennes - Vauzelles, route de Garchizy

  En août 1940, c'est dans un  camion des Transports Bichon  que le militant communiste Louis Fouchere  (qui sera le premier fusillé de le Nièvre)  ramène de Paris les tracts  signés Thorez et Duclos de  l'appel du 10 Juillet. Malgré le caractère ambigü du texte de la idrection du Parti Communiste , (le pacte Germano-Soviétique est en vigueur...), il s'agit  bien là de la toute première manifestation d'opposition au régime de Vichy dans le département.



Plus sur les transports Bichon  en  cliquant ici.

samedi 9 avril 2016

Route Bleue 41

Une double Vichy-Celestins à La Marche, au bord de la Nationale 7 vers le sud.
A quelques kilomètres: Pougues les Eaux avec, demain, le RV des amateurs de  Nationale 7!



vendredi 8 avril 2016

En direct du pignon.

 Dans la région de Nevers, les  meilleurs pignons sont confiés à  peintre pignoniste spécialisé , M.Mazzetta. Voici leur  histoire.

  Lundi matin : fond et contours  sont terminés . L'échafaudage, loué à un peintre en batiment est aux normes, et fait oublier la légendaire "planche en peuplier" utilisée autrefois  ( et conservée pieusement dans un coin de l'atelier).


Lundi soir: pose des éléments en alu adhésivés en atelier ....seule concession à la modernité (la sacro- sainte "charte graphique",  et aux délais de réalisation , surtout en hiver.)



   Mardi : catastrophe . Malgré la soi-disant "météo favorable" prévue par son assistante  (...et les produits supposés "anti fuite" vantés par la pub.), une forte averse  tombant sur la peinture toute fraiche ruine le travail en cours.  Un reporter, dépêché sur les lieux du drame, ne peut que constater les dégâts: des coulées bleues  très moches gâchent l'ensemble du pignon....

  Madame Mazzetta témoigne: " Ce soir là, il est rentré grognon..."



Mercredi . Beau temps . Joël Mazzetta  nous avoue" ne pas bien aimer la pluie", et  met les bouchées doubles, même pendant la pause (sacrée) de midi!



  Dans la position du tireur ( de trait ) couché.
La "virgule" mesure quand même 3 mètres 50 de long, et une finition  impeccable s'impose.


Il faut aussi s'occuper du reste du mur ..

Mercredi après midi : avant: des coulures bleues


Après.... tout est net!









    Pour réaliser le contour des lettres, le peintre  utilise  un poncif,  calque percé de petits trous sur leur contour.
  Puis avec la    poncette (sorte de tampon)  le peintre dépose une poudre noire  sur le mur à travers les trous du poncif.
 


  D'une main sûre , le pinceau fin  trace les traits.. sans jamais entrer en contact avec le morceau de bois, qui ne sert que de repère visuel..


15 minutes plus tard...





Et voilà le travail terminé!


     Merci à Joël Mazzetta pour son amabilité, et pour avoir renoncé sans contreparties financières à son droit à l'image. ( et merci à Météofrance pour les prévisions erronées sans lesquelles ce billet aurait quelque peu manqué de sel...)

Vous pouver retrouver toute la véritable histoire de J. Mazzetta, peintre pignoniste, en cliquant ici.